Navigation – Plan du site
Numéros
49 | 2012
Crise financière globale ou triomphe du capitalisme?

L’économie mondiale et la crise américaine

Robert Brenner
Traduction par Hélène Quiniou
p. 63-98

Résumé

La crise qui affecte actuellement l’économie mondiale est la plus dévastatrice depuis la Grande Dépression, et elle pourrait bien s’avérer tout aussi grave. Elle est en effet le symptôme à la fois d’immenses problèmes non résolus dans l’économie réelle, dissimulés pendant des décennies par la dette, et d’une crise financière d’une profondeur inédite pour la période d’après guerre. C’est l’effet de renforcement mutuel du déclin de l’accumulation du capital et de la désintégration du secteur financier qui fait que ce glissement échappe totalement aux responsables politiques et qui rend son potentiel de catastrophe si manifeste.
Les analystes de la crise ont naturellement pris comme point de départ l’effondrement du secteur bancaire et des marchés boursiers. Mais à de rares exceptions près, tous ont aussi nié les problèmes profonds et chroniques de l’économie réelle.

Notes de la rédaction

Textes originaux « New Boom or New Bubble ? », NLR II-25, janvier-février 2004 (version remaniée) ; prologue et épilogue inédits extraits de « What’s Good for Goldman Sachs Is Good for America » (avril 2009).

Notes de l'auteur

Note sur les sources : (1) Dépenses de consommation personnelles, investissements non résidentiels (installations, équipements et logiciels), exportations et importations de marchandises et de services, dépenses publiques, revenu personnel, revenu personnel disponible, total des traitements et salaires, contributions à la croissance du PIB : National Income and Product Accounts (NIPA), site Internet du Bureau of Economic Analysis (BEA). (2) Valeur ajoutée brute, rémunération, travailleurs indépendants et salariés par secteur : US Gross Product Originating by Industry (GPO), site Internet du BEA. (3) Stock de capital net, dépréciation, investissements (courants et constants) par secteur : Fixed Asset Tables, site Internet du BEA. (4) Bénéfices des entreprises : NIPA tableaux 1.6 et 6.16, site Internet du BEA. (5) Emploi et salaires (nominaux) par secteur : National Employment and Earnings, tableau b Historical Data, site Internet du Bureau of Labour Statistics (BLS). (6) Emprunts et encours de la dette publique, des ménages, des entreprises non financières : Flow of Funds, site Internet du Federal Reserve Board (FRB). (7) Achat, vente et détention d’actifs par les entreprises non financières, les ménages et le reste du monde : Flow of Funds, site Internet du FRB. (8) Stock net de capital (courant) des sociétés non financières : Flow of Funds, tableau B102, site Internet du FRB. (9) Production industrielle et utilisation des capacités de production : tableau G17, site Internet du FRB. (10) Entreprises de l’industrie manufacturière (hors agriculture et secteur financier), économie totale : valeur ajoutée (nominale et réelle), production horaire, rémunération totale, rémunération horaire (nominale et réelle), heures travaillées : Industry Analytical Ratios for business, manufacturing non-financial corporations, total economy, Bureau of Labour Statistics (brochures disponibles auprès du BLS). (11) Taux d’intérêt, prix des actions, ratios cours/bénéfices : Economic Report of the President 2003, Washington, 2003. (12) Exportations, importations et balance commerciale manufacturières : tableau 3, US Aggregate Foreign Trade Data, site Internet de l’International Trade Administration (ITA). (13) Déflateur des prix à la consommation (CPI-U-RS) : Consumer Price Indexes, site Internet du BLS.

Texte intégral

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2014.

Pour citer cet article

Référence électronique

Robert Brenner, « L’économie mondiale et la crise américaine », revue Agone, 49 | 2012, [En ligne], mis en ligne le 22 octobre 2014. URL : http://revueagone.revues.org/1100. Consulté le 30 juillet 2014. DOI : 10.4000/revueagone.1100

Auteur

Robert Brenner

Robert Brenner est historien et directeur du Center for Social Theory and Comparative History à UCLA, rédacteur en chef de la revue Against the Current et membre du comité éditorial de la New Left Review. Il est notamment l’auteur de The Boom and the Bubble : The US in the World Economy et de Economics of Global Turbulence (Verso, Londres, 2002 et 2006).

Droits d'auteur

© Editions Agone