Navigation – Plan du site
Numéros
49 | 2012
Crise financière globale ou triomphe du capitalisme?

Renouvellements

Éditorial (janvier 2000)
Perry Anderson
Traduction par Cécile Arnaud
p. 9-31

Résumé

Toute réflexion sur l’avenir de la NLR doit partir de sa differentia specifica. Qu’est-ce qui a fait sa singularité en tant que revue de gauche ? La façon la plus simple et la plus succincte de répondre à cette question est la suivante : aucune autre revue ne s’est efforcée de couvrir un terrain aussi vaste – s’étendant de la politique à l’économie, en passant par l’esthétique, la philosophie et la sociologie – avec une telle liberté quant à la longueur et au degré de minutie des contributions. Cet espace n’a jamais été exploré de manière homogène ou équilibrée, au point de décourager même les lecteurs les plus patients. Mais c’est ainsi que le caractère de la New Left Review s’est forgé. Il s’agit d’une revue politique basée à Londres, qui a tenté de traiter les sciences humaines et sociales et les arts et les mœurs dans le même esprit historique que la politique elle-même.

Notes de la rédaction

Texte original « Renewals », NLR II-1, janvier-février 2000.

Texte intégral

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2014.

Pour citer cet article

Référence électronique

Perry Anderson, « Renouvellements », revue Agone, 49 | 2012, [En ligne], mis en ligne le 22 octobre 2014. URL : http://revueagone.revues.org/1095. Consulté le 30 août 2014. DOI : 10.4000/revueagone.1095

Auteur

Perry Anderson

Perry Anderson fut rédacteur en chef de la New Left Review de 1962 à 1982 et de 2000 à 2003. Il fait toujours partie de son comité éditorial. Intellectuel marxiste de renommée internationale, il enseigne l’histoire et la sociologie à l’université de Californie (Los Angeles). En français, on peut notamment lire Sur le marxisme occidental (Maspero, 1977), Les Origines de la postmodernité (Les prairies ordinaires, 2010) et Le Nouveau Vieux Monde (Agone, 2011).

Articles du même auteur

Droits d'auteur

© Editions Agone